La balance et son pouvoir maléfique

0 commentaires

Les personnes qui débutent un régime ou qui sont à la recherche de perte de poids ont tendance à se peser tous les jours, et même plusieurs fois par jour.

Qu’affiche votre balance ce matin?

Bien souvent, la pesée est matinale, car nous sommes à jeun donc plus léger !
Mais malgré tout, le nombre indiqué sur la balance ne correspond pas exactement à nos attentes…

Quelle émotion ce nombre génère t-il en nous ? Que ressentons-nous ? A quoi pensons-nous ? Qu’est-ce que notre petite voix intérieure vient nous chuchoter à l’oreille ?

La balance: l’unique référence du poids

La balance est aujourd’hui l’unique point de référence pour mesurer notre poids.

Quelle est la définition du poids?

1.En science:
Force exercée par un corps matériel, proportionnelle à la masse de ce corps et à l’intensité de la pesanteur au point où se trouve le corps (dans le langage courant, on emploie poids pour masse).

2.Caractère, effet de ce qui pèse. Le poids d’un fardeau.

Mais que cherchons-nous à peser exactement ?
Notre poids! Mais de quoi est-il composé?

Sur une balance traditionnelle, un simple nombre apparaît.
Que pèse t-elle exactement ?

Le poids affiché n’indique pas seulement notre MASSE graisseuse.

Bien que nous ne le voyons pas de l’extérieur, nos muscles, l’eau et nos os pèsent chacun un poids.

Est-ce qu’autre chose pourrait peser sur la balance?

Avez-vous déjà entendu, ou vous même prononcé ces phrases: me sentir lourd(e), avoir le cœur lourd, des pensées lourdes?

Pour autant, aucune balance ne donne d’indications sur le poids de nos pensées, de nos émotions, de nos ressentis.

Pourraient-elles jouer un rôle sur la balance?? Ces lourdeurs invisibles pourraient-elles peser sur la balance?

Que pèse la balance ?

De quoi est principalement composé notre corps qui peut jouer sur nos fluctuations de poids d’une heure à l’autre ou d’une journée à l’autre ?

Réagiriez-vous de la même manière si votre balance indiquait que vous avez pris: 1 kg d’eau, 1kg de muscle ou 1kg de gras?

L’impédancemètre mesure :
– le poids de la masse osseuse : les os
– le poids de la masse hydrique : l’eau
– le poids de la masse musculaire : les muscles
– le poids de la masse graisseuse : le gras

Imaginons que nous démarrons notre première ou deuxième semaine de « régime ».
Nous faisons attention à tout ce que nous mangeons, en terme de calories et de quantité.
Nous avons repris une activité sportive. Et nous buvons en moyenne 2litres d’eau par jour.

Après 7 jours d’efforts, nous attendons de la balance qu’elle nous donne le VERDICT : Nos efforts et notre privation sont-ils récompensés ?
Et à ce moment…. c’est la déception, la frustration, la colère, la déprime, l’incompréhension !

Pourtant, même si le poids affiché n’a pas changé depuis la semaine dernière, ou trop peu au regard de nos efforts, il se peut simplement que nos muscles pèsent plus lourds ou que les litres d’eau ingurgités aient une influence sur la balance.

Ressentez-vous la même chose si  la balance vous disait que vous avez pris 1kilo de muscle ou 1 kg d’eau  et non pas 1 kg de gras?

La pesée quotidienne et généralement matinale donne le ton de notre journée « je n’y arrive pas », « ça ne marche pas », « je ne peux pas maigrir ».

Notre estime, notre motivation, notre humeur change après notre pesée.

La culpabilité peut alors s’emparer de nous et nous amener, soit à nous priver davantage, ou au contraire à relâcher tous nos efforts que nous croyons vains (car la volonté est une énergie limitée pour tous.
Elle est comparable une batterie qui se charge et se décharge).

Et si seulement, notre balance pouvait peser :
– notre estime
– notre humeur du jour
– notre fierté à respecter nos objectifs
– nos pensées
– notre motivation
– notre bien-être 

Elle pourrait avoir une toute autre influence sur nos pensées, nos croyances et nos comportement de la journée.

Accordons moins de valeur au nombre

Cessons de nous peser tous les jours et ne donnons pas autant de valeur à cette balance qui nous apporte tant de frustration.

Plutôt que de chercher un indicateur chiffré, tentons de percevoir comment nous nous sentons avec nous, dans notre tête et notre corps, durant cette démarche de changement.

Repensons un instant aux changements que nous avons déjà réalisé par le passé ?

Que ce soit pour un changement professionnel, un déménagement, une séparation, etc…

Ce sont-ils faits en une semaine, deux semaines ? Ou avons-nous eu besoin d’un peu de temps pour le réaliser ?

C’est peut être la même chose pour notre corps : accordons lui un peu de temps !

En résumé :

Soyons à l’écoute de notre corps.

Chacun d’entre nous est capable de ressentir, de percevoir lorsque nous prenons ou perdons du poids.

Ne laissons plus la balance miner notre humeur de la journée!

Partager sur les réseaux sociaux

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.